Qu'est-ce que l'ostéopathie ?


« Ostéopathie » est un mot d'origine grecque inventé le 22 juin 1874 par Andrew Taylor Still. Il est formé de deux racines grecques : ostéon qui veut dire os (ostéo) et pathos qui signifie (généralement) souffrance. Still utilise toutefois pathos dans une autre optique, soit celle de l'origine de la souffrance. Dans le terme « ostéopathie », on doit donc comprendre : l'origine de la souffrance qui est associée à l'os. De manière plus large, on revient à l'un des principes fondamentaux de l'ostéopathie, soit la structure qui gouverne la fonction. Par conséquent, n'importe quelle structure de l'organisme humain peut amener un désordre (une souffrance) à proximité ou même à distance.

Il y a de cela environ 2 400 ans, le réputé médecin et philosophe grec de l'Antiquité Hippocrate avançait déjà la même théorie que le docteur Andrew Taylor Still. Hippocrate croyait que même si la maladie pouvait provenir de l'extérieur ou de l'intérieur de l'homme, « notre nature était le médecin de nos maladies ». Il pensait que l'attention devait être centrée sur le patient plutôt que sur la maladie. Sa philosophie s'appuyait sur l'étude de la santé de l'homme en tant qu'individu et comme une unité intégrée.

Au 19e siècle, en Amérique, Still s'est inspiré d'Hippocrate et a poursuivi ses recherches dans cette voie. Il a développé une théorie et son application : l'ostéopathie. Cette nouvelle technique manuelle allait désormais modifier la façon de soigner.

L'ostéopathie est basée sur le principe que le corps a la capacité de fabriquer ses propres remèdes contre la maladie et les autres conditions toxiques lorsqu'il est en état structurel normal, dans des conditions environnementales favorables et alimenté sainement.

L'ostéopathie insiste sur l'importance de l'aspect mécanique du corps et a recours à des méthodes manipulatives pour détecter et corriger les problèmes physiologiques structurels, viscéraux et crâniens.

Vous aimeriez devenir ostéopathe ? Pourquoi pas maintenant ?

inscrivez-vous