L'ostéopathie structurelle


1er – La structure gouverne la fonction
Lorsque toutes les pièces qui composent le corps humain sont bien à leur place, bien « ajustées » les unes par rapport aux autres, bien lubrifiées et bien alimentées, l'ensemble fonctionne correctement. Si une seule des parties du corps est perturbée dans sa structure, des manifestations apparaîtront secondairement, appelées « maladie ».

2e – L'unité du corps
Le corps humain, composé de cellules qui sont regroupées en tissus, organes et fonctions, possède un système sophistiqué de communication et de contrôle qui assure la régulation de l'ensemble permettant l'homéostasie. C'est une faculté que possède l'organisme qui lui permet de retrouver son équilibre à la suite de perturbations (physiques, mentales ou biochimiques).

Toute perturbation de la biomécanique du corps mène à une adaptation des différentes parties pour assurer une horizontalité du regard et des centres d'équilibre. Si le déséquilibre devient permanent, les compensations s'installent et, une fois fixées, entraînent des déformations. Les troubles apparaissent alors. Cette unité intelligente du corps, capable de créer des compensations pour rétablir la verticalité malgré tout, vient avec des conséquences secondaires qui sont souvent source de douleurs.

Still affirme non seulement que l'unité de toutes les parties du corps est nécessaire, mais également l'unité du corps et de l'esprit : « L'homme complet est un seul être en trois personnes : corps, mouvement et esprit … nous devons nous allier aux vérités de la nature et voyager en harmonie avec elles ». Pour Still, le libre mouvement, c'est la vie. Le manque de mouvement entrave la qualité de cette vie.

3e – L'autoguérison
Pour Still, le corps possède en lui la tendance naturelle du retour à l'équilibre. Une fois que le blocage est enlevé, la circulation devient libre et assure son rôle d'immunité et de défense. « Le microbe n'est rien, le terrain est tout. »

4e – L'artère est absolue
La circulation sanguine s'affecte normalement, la maladie ne peut se développer, car notre sang véhicule et transporte tous les éléments nécessaires pour assurer l'immunité naturelle et lutter contre les maladies. Toute modification circulatoire qui a des conséquences sur l'organe est commandée par un trouble vasomoteur, donc par les nerfs et la racine d'un nerf qui sont affectés s'il y a une lésion du squelette.

 

Vous aimeriez devenir ostéopathe ? Pourquoi pas maintenant ?

inscrivez-vous