L'origine de l'ostéopathie


L'origine de l'ostéopathie remonte à la formation des premiers groupements humains. Il fallait soulager autant que possible la douleur de ses semblables. L'homme s'est servi de ses mains et s'est très vite rendu compte qu'elles pouvaient soulager et guérir

Égypte ancienne, Papyrus de Smith (Ramsès II)

Les premiers écrits proviennent de l'époque pharaonique. Ce texte démontre la parfaite connaissance du système osseux qu'avaient les médecins de l'Égypte ancienne. Dès cette époque, les fractures du crâne et du corps, les entorses et les luxations étaient traitées avec beaucoup de succès.

Chine ancienne
Les Chinois pratiquaient également des manipulations comme l'attestent des textes anciens. Ces écrits disent qu'en frottant la région douloureuse à l'aide des mains, la souffrance s'atténue et peut même disparaître. Plus tard, certains médecins chinois ont fait des expériences et ont découvert qu'en utilisant un simple éclat de roche, ils obtenaient des résultats.

L'Antiquité : les Grecs et les Romains

Plus récemment, Hippocrate, Galien, Avicenne et bien d'autres ont fait des manipulations et les ont décrites dans des ouvrages.

Le Moyen-âge, la Renaissance et la médecine manuelle
En Europe, de l'Empire romain d'Occident jusqu'au 18e siècle, les médecins pratiquaient la chirurgie et les manipulations.

Le 18e siècle, les barbieris et les rebouteux

À partir du 18e siècle, médecins et chirurgiens ont formé deux castes bien distinctes. Les années passant, les chirurgiens ont disparu et les barbieris (barbiers) ont pris leur place. Ce furent donc les barbiers qui pratiquaient par la suite les opérations et les manipulations.
Les manipulations des barbiers (barbieris), réduites à la simple application héritées d'Hippocrate, ont perdu avec le temps toute considération aux yeux du corps médical. Les barbiers eux-mêmes ont fini par ne plus les utiliser.

Mais les rebouteux ont continué de transmettre leurs connaissances. Ils sont devenus ainsi les chaînons entre la médecine traditionnelle et les diverses médecines manuelles qui se sont développées au fil du temps, comme l'ostéopathie.

Ces rebouteux n'en soulageaient pas moins la douleur en réduisant de très nombreuses luxations pour la plus grande satisfaction de leurs patients.

Algébristas, bonesetters et rebouteux
Lorsque les soins du corps par manipulations ont perdu leur attrait aux yeux de la médecine, ils se sont perpétués et transmis par tradition, devenant dès lors une véritable filière de soins parallèles à la fois simples et efficaces. Plusieurs de ces soigneurs étaient extrêmement bien en vue, tels les algébristas en Espagne, les bonesetters en Angleterre, ainsi que les rebouteux, les rhabilleux et les renoueux en France.

Intérêt du public et du corps médical pour le reboutage
Au cours du 19e siècle, la pratique du reboutage est amplement évoquée, notamment en Angleterre, en raison de l'engouement envers les bonesetters.

Cet intérêt pour le reboutage n'est d'ailleurs pas exclusivement britannique. Le même phénomène est observé dans d'autres pays, en particulier aux États-Unis où plusieurs médecins employaient ces manœuvres pour soulager leurs malades. Ceci explique en partie l'accueil favorable réservé à l'ostéopathie.

 

Vous aimeriez devenir ostéopathe ? Pourquoi pas maintenant ?

inscrivez-vous